Select Page


cigarette electronique

La Chine comportant près d’un million de vapoteurs, la vente de cigarettes électroniques vient d’y être suspendue. C’est le gouvernement Chinois qui vient de prendre cette décision, face au scandale qui sévit autour du produit à l’heure actuelle.

Une enquête lancée il y a quelques mois Outre-Manche

Les responsables de santé de l’Illinois aux États-Unis ont estimé qu’un premier décès a été causé par une maladie possiblement liée à l’e-cigarette. Une vingtaine de personnes serait également suivie à l’heure actuelle pour des causes similaires.

En septembre 2019, l’état de New-York n’a d’ailleurs pas attendu le feu vert du gouvernement pour interdire leurs ventes. L’inde lui aurait emboité le pas peut de temps après. Aujourd’hui, c’est la Chine qui fait de même, déclarant vouloir protéger la santé physique et mentale des mineurs.

Mais, les acteurs majeurs du marché Français travaillant à l’export, comme ADNS Grossiste ont-ils réellement du soucis à ce faire ? Pour ce qui concerne la Chine, la mesure de suspension est temporaire, et aucune date butoir n’a été mentionnée quant à une levée éventuelle.

Le e-commerce spécialisé impacté

Outre les boutiques physiques, la Chine a également demandé aux sites de e-commerce spécialisés de stopper leurs ventes. La mesure arrive à un moment où de nombreuses start-ups Chinoises cherchent à percer sur le marché, afin de prendre leur part sur un marché au potentiel colossal.

Chinois vapotant
Un Chinois vapotant

Daté du 30 octobre, l’arrêté a été publié un jour plus tard sur le site Web du monopole d’État China Tobacco, supervisé par l’autorité de réglementation du tabac du pays.

Au niveau du marché Chinois, le leader se nomme RELX Technology, fondé par d’anciens employés d’Uber China, et SnowPlus, fondée par une équipe d’anciens entrepreneurs du secteur du bitcoin.

Toutefois, le marché national n’est pas réellement règlementé en matière de normes pour la fabrication. La particularité de ce dernier reste que China Tobacco exerce son activité en tant que monopole d’état, contrôlant la vente et la distribution de tabac dans tout le pays. Cette unité spécifique de l’état génère, à elle seule, 6% des recette fiscales du pays , selon les chiffres du gouvernement.

En septembre, un magasin Chinois de cigarettes électronique est brièvement apparu sur les sites de e-commerce, géré par Alibaba Group Holding Ltd et JD.com, avant de disparaître quelques jours plus tard.

Dans une déclaration publique, RELX Technology a déclaré qu’elle se conformerait à la notification du régulateur et fermerait ses canaux de vente en ligne. SnowPlus a déclaré à Reuters qu’il se conformerait également à la réglementation.

En France, le mois sans tabac actuel peut impacter ponctuellement les ventes, mais d’une manière plus générale, ce dernier a continué à croitre ces dernières années, les personnes cherchant à arrêter le tabac trouvant dans la cigarette électronique une alternative très aidante pour y parvenir.

Reste à savoir si le gouvernement actuel va suivre les différents mouvements de restriction mondiaux. On peut difficilement envisager une suspension, et encore moins une interdiction de vapoter dans le pays des droits de l’homme.

Yvan Dupuy

Source

Nombre de vues: 166

Source link

A Bitcoin Lottery (almost a doubler) will come in few days
Do you want to be informed about it !
YesORNo
Please fill this form and you will receive informations quickely
Thanks a lot
Close